Anniversaire de Jérémy

Publié le par Eowann

Voici la retranscription du texte de notre petit spectacle pour les 20 ans de Jérémy. Il a été un peu plus abrégé sur scène, mais ce fut très bien réussi.


Introduction.


Musique : Mona Lisa Smile Theme - Rachel Portman.


Qu'entendront ses petits-enfants lorsqu'ils demanderont comment était-il dans sa jeunesse ? Un rapport détaillé de ses faits et gestes peut-être. Ou alors une image idéalisée d'un jeune homme attiré par beaucoup de choses, mais n'ayant pas toujours pu les atteindre.

L'histoire de Jeremy Janin pourrait se raconter les yeux fermés. Fils d'un père jadis surnommé Tonton Willy et d'une mère toujours aussi charmante avec l'âge, Jeremy a, nous le pensons, réussit sa vie telle qu'il la voulait du haut de ses 20 ans.

Mais voilà. Jeremy a aussi dû faire face à de cuisants échecs dans certains domaines. Est-il vraiment utile de vous les rappeler ? Je citerais tout d'abord les grandes conquêtes de notre cher cousin. Amant éploré qui n'est jamais parvenu à conquérir son éternel grand amour, la dénommée Jenifer - votre fille, entre parenthèses, Monsieur et Madame Grand - malgré quelques vaines tentatives, il s'est rabattu sur d'autres filles, la dernière à cette date étant une certaine Glawdys (je me dois de vous rappeler au passage qu'il s'est fait là aussi remballer). Jeremy nous dira qu'il a eu beaucoup de copines, mais ce que nous pouvons à ce jour retenir, c'est que nous n'en avons réellement vu aucune.

Mais tout ceci n'est qu'un bref aperçu de Jeremy. On ne saurait le résumer à un malchanceux en amour. Nous aurions pu vous montrer un Jeremy sans ses vices ou ses défauts. Il nous a toutefois paru plus judicieux de vous le dévoiler sous ses faces les plus abruptes.

Car Jeremy est un boulanger fatigué qui n'a pas toujours fait de très bons pains. Car Jeremy est aussi un chasseur alcoolique qui fume comme un pompier. Car Jeremy, absorbé par ses parties de pétanque et de foot, rate souvent l'occasion de faire des galipettes.


I. La boulangerie.


Musique : Boulangerie Pâtisserie - Ultra Vomit.


Comme vous le savez tous, pour Jeremy, la boulangerie pâtisserie est une vocation. Jérémy a très tôt abandonné les bancs scolaires ennuyants où il devait apprendre des choses qui ne l'intéressaient pas plus que ça. Voilà pourquoi notre saltimbanque de cousin s'est retrouvé propulsé en CAP pâtisserie chocolaterie glacerie confiserie. Peu convaincu par la discipline et essuyant un premier échec aux examens, il se reconvertit dans la boulangerie. Jérémy finira par rentrer dans la grande famille des Compagnons du Devoir. Cette formation ne correspondant pas à ses attentes (on va dire ça comme ça, mais tout le monde sait qu'il a arrêté car c'était trop dur), et surtout messieurs dames, nostalgique de sa magnifique et inoubliable famille, il débarque un beau jour à Communay avec toutes ses valises, pour ne plus jamais retourner dans cette ville de fous qu'est Besançon, dans cette ville de misère qu'est Besançon.

Il fait donc dès 2006 son apprentissage à la boulangerie de Chuzelles, village très très connu par Jeremy (je ne m'étendrais pas, bien sûr, sur la fréquentation du PMU de chez Maurice). Pour le rappeler à son bon devoir, les communions et les anniversaires entraînent fréquemment notre boulanger familial à nous faire de belles pièces montées ou autres framboisiers, allant jusqu'à remuer ciel et terre et à donner le meilleur de soi-même pour ravir sa famille. Mais, et ça tout le monde le sait, le summum de l'art culinaire de Jérémy est son pain. Pour la préparation du mariage d'Emmanuelle et Xavier, ici présents, il a préparé un pain au four ma foi pas si mauvais.

Mais Jeremy reste toutefois un humain. Et on sait tous que même le meilleur boulanger peut faire de très mauvais pains lorsqu'il est fatigué. Jeremy n'échappe pas à la règle. Alors si vous allez à Carrefour Vénissieux, où il travaille en ce moment, méfiez-vous brave gens! Et regardez son emploi du temps de la veille. Car s'il est allé à la chasse, puis à un concours de je ne sais quoi, pour finir à une soirée de débauche et de beuverie, vous pouvez être certains que cela se ressentira dans les quelques 4000 baguettes qu'il prépare à la journée.

Et justement, hier Jérémy était très fatigué. C'est pour cela que nous vous avons concocté une petite compilation de ses meilleurs pains. Jeremy nous fait découvrir avec joie ses plus grandes réalisations. Au menu messieurs dames, pains ... D'ailleurs, le voici qui arrive pour vous les faire déguster. Envoi musique.


II. La chasse.


Musique : 30 millions d'amis - Jack Arel.


On sait tous qu'il y a toujours des enquêtes en cours pour savoir comment Jeremy a pu réussir son examen du permis de chasser. En effet, Jeremy adore la chasse, c'est sa plus grande passion. Seulement voilà, entre les soirées trop arrosées du samedi soir, les casse-croûtes prolongés du dimanche matin et la bouteille de rouge toujours à portée de main (et oui, il fait soif à la chasse), les journées de chasse ne sont pas de tout repos. Quand à cela viennent se greffer les clopes et le portable: la belle sortie nature se transforme vite en mission impossible. Et pour vous montrer cela plus concrètement remettons-nous dans le contexte:

Dimanche, 7h30, légère brume sur les hauteurs de Chuzelles. Jeremy, tout pimpant, mais plus tout frais, arrive au coin du bois. Entrée chasseur PM, envoi de la musique.

Comme à son habitude, premier réflexe du matin: allumer une cigarette (PM allume puis marche, envoi des aboiements de chien).

Ça y est. Les chiens ont levé quelque chose!!! Serait-ce un lièvre, un lapin, un chevreuil ou un sanglier?? Mais ça, Jeremy le sait! A la voix des chiens, il sait reconnaître le type du gibier. Sur ce coup, il détermine assez rapidement que c'est un beau lièvre d'une dizaine de livres. Toujours avec son expérience avancée des techniques de chasse, il détermine que maître capucin n'allait pas se sortir des fourrés de sitôt. Bien évidemment, il décide de faire une petite pause bien méritée après cette demi-heure de chasse éreintante. Ses connaissances en œnologie étant aussi développées que son instinct de chasseur, le bienheureux Jeremy décide de sortir un grand cru de son carnier (PM pose le siège, feint de sortir le rouge de la poche, et fais tomber les boules de pétanques).

Mais non malheureux!!! La pétanque, c'est le samedi après-midi!!! Il faut ranger ton matériel!!! J'ai dit: Jeremy décide de sortir un grand cru de son carnier!!! (il fait tomber le ballon de foot et tire dedans).

Enfin ... !!! Jeremy !!! On sait aussi que tu aimes bien le foot. Mais là, ce n'est toujours pas le moment!!! (excuses de PM). Bon, on reprend: Jeremy décide de sortir un grand cru de son carnier!!! Et là, ô joie, Jeremy sortit enfin sa vinasse. A peine sortie, le soi-disant capucin qui devait se trouver à des kilomètres, surgit d'un seul bond du bois (entrée d'Alexis). Jeremy, surprit, la clope au bec, la bouteille à la main, et le fusil sur le dos, tenta d'un tir éclair de couper net à la nargue insolente de maître capucin (Alexis fait des mimiques, les pétards sont jetés, PM tire et rate).

Le coup parti, le lièvre s'enfuit (Alexis regagne sa cache). Bien comme à son habitude, Jeremy, malheureux chasseur, rate encore sa cible. Jeremy nous dirait qu'il a été malchanceux, que les cartouches n'avaient pas de plombs, qu'il y avait de la boue sur le viseur, ou qu'enfin il a fait preuve de bonté en le réservant pour l'année suivante car il serait plus gros.

Notons messieurs dames! Notons messieurs dames!!, que cette année fut et est encore exceptionnelle!! Tous les gibiers tirés par Jeremy au sol (lièvres et lapins) ont été tués. Notre cher Jeremy jouit donc cette année d'une incommensurable adresse. Nous pouvons donc tous le féliciter (sortie du chasseur sous les applaudissements).


III. Les filles.


            A. Martine la moche.


Musique : Ti Amo - Umberto Tozzi


Comme je vous l'ai rappelé précédemment, les filles et Jeremy, c'est toute une histoire. Une histoire qui n'existe pas certes, mais une histoire tout de même. C'est pour cela, que tous ensemble, nous avons décidé Jeremy, de te trouver la fille qui te correspondrait le plus.

Dans un premier temps, nous avons sélectionné rien que pour toi une fille intelligente, une fille instruite, avec laquelle tu pourrais passer de bons moments bien chaleureux et bien coquins. Mais la voici qui débarque parmi nous.


Dimitri entre : « Bonjour messieurs dames, et surtout bonjour à toi Jeremy. Je me présente, je m'appelle Martine et mon nom de famille c'est Idraille. A l'école, tout le monde m'embêtait en me disant: ''Alors Martine, tu me sers un martini dry?'', vous voyez la blague ? On se moque pas s'il vous plaît dans l'assemblée. Je suis mannequin pour le Chasseur Français et je suis tombée amoureuse de toi lors de ton passage dans l'émission L'Amour est dans le Fournil. Je suis très amoureuse de toi, et j'aimerais énormément te faire un gros poutou. Et j'aimerais bien sur la bouche ».


Dimitri saute sur Jeremy et l'embrasse un peu de partout, puis repart.


                B. Roberte la gay.


Musique : La petite maison dans la prairie - Unknown.


Excuses-nous Jeremy, je crois que nous nous sommes un peu trompés pour cette première demoiselle. On va t'en présenter une deuxième. Alors là, on t'a bien gâté. C'est une fille comme tu les aimes: elle aime la chasse, elle aime la forêt, elle aime les beaux mecs virils comme toi. Je vous présente donc Roberte, prête à combler chacun de tes désirs.


Maxime entre : « (il arrive en traînant son fardeau de bois) Jérémy, mon petit chéri... Je m'appelle Roberte et j'ai 61 ans. Je suis bûcheronne en Franche-Comté. Alors je te propose un truc: c'est que tu vienne empiler un peu de bois avec moi, et puis comme on m'a dit que t'aimais bien la nature, tu me brouteras la pâquerette par la même occasion (idem pour les bisous) ».


                C. Kimber la chaudasse.


Musique : Alerte à Malibu - Unknown.


Et merde. Encore une fois, on s'est trompé. Visiblement, tu n'es pas attiré non plus par les gros bonhommes virils et poilus. Ah mais attends. On m'a dit qu'une dernière personne voulait faire son entrée. On me souffle dans l'oreillette qu'elle se nomme Kimber et qu'elle va arriver d'un instant à l'autre. Envoi musique


Cris entre : « Salut les cocos. Alors moi, c'est Kimber, j'ai 15/² ans. J'suis en école de littérature, en 4ème exactement du collège. J'ai hâte d'avoir 18 ans, pas pour m'faire un tatouage car j'en ai déjà un, ni pour avoir un permis comme toi Jérémy, mais pour refaire mes seins. Je les trouve un peu petits pour du 95d , rires débiles. Alors moi, j'aimerais bien qu'on forme une belle famille, dans un beau manoir du 18ème, et pleins de petits chihuahuas que t'emmèneras à la chasse. Mais tu tueras pas les petits pin pins. Fais-moi un gros bisou mon gros cochon ».


Cris fait trois fois le tour de jéremy son doigt sur son front, une écharpe froufrou autour du cou en faisant des bisous à la salle.


                D. La poupée gonflable.


Musique : Alléluia du Messie - Les Petits Chanteurs, Destinée - Guy Marchand.


C'est vrai, je pense qu'on est vraiment pas de très bons conseillers matrimoniaux. Tu veux bien qu'on te présente une dernière femme?

Je crois qu'enfin nous t'avons trouvé la femme idéale. Une femme extraordinaire, capable d'assouvir tes fantasmes les plus inavouables. Une femme qui ne te contredira jamais et qui t'écoutera toujours. Une femme qui ne te méprisera pas et qui t'obéira, pour qu'enfin tu ais le dessus. Une femme idéale, proche de l'image que tu t'en fais, et dotée de tous les attributs physiques qui te rendront heureux.

On ne va pas te mentir, elle ne t'aidera probablement jamais à faire la vaisselle - bien qu'aujourd'hui tu sois habitué - et elle ne te feras sûrement jamais d'enfants. Mais est-ce vraiment ce dont tu attends d'elle ? Non. Du moment qu'elle te donne du plaisir... Maintenant, lèves les yeux au ciel, et pries le Seigneur de te l'envoyer.


Antoine, Pierre Mikaël, Dimitri, Maxime et Cris sortent des coulisses et abordent des vieilles ou des vieux (selon les sexes des personnages) pour les inviter à danser sur la musique. Alexis prends le micro et fait semblant de chanter la musique.


Conclusion.


Jérémy. Nous espérons que tu n'as rien pris au premier degré. En tout cas, tu n'as jamais cessé de rester le même, fidèle à toi-même. Ton manque de tact avec les filles ou ta passion de la chasse, de la pétanque et du foot ainsi que ton engagement au travail ont aujourd'hui fondés ta personnalité

Entrer dans une nouvelle décennie, ce n'est en réalité pas grand chose. Comme ta grand-mère Ginette l'a dit récemment lors de ses 70 printemps, ça ne fait ''ni chaud ni froid''. Mais sache tout de même que c'est néanmoins l'occasion de prendre de nouvelles résolutions. Et je pense qu'aux vues de ce qu'on vient de te montrer, il n'est pas nécessaire de préciser lesquelles.

Encore une fois, bon anniversaire.


Publié dans Joies Bigbangestes

Commenter cet article