Eau et Habitats d'Athènes

L'EAU A ATHENES


La première source à Athènes est celle de l'Acropole elle-même. Mais on retrouve disséminés dans la ville de petits puits comme de grosses fontaines. Certaines familles, parmi les plus riches, construisent leurs propres citernes personnelles.

Athènes est alimentée par trois rivières, dont une est aujourd'hui totalement assèchée. Le sol rocheux de la ville basse permet de creuser des puits dans peu de terre. Les fontaines sont accessibles à tous.

Au milieu du IVème siècle, on construit un long aqueduc, trois fontaines monumentales, et de très grandes citernes (l'aqueduc est de nos jours totalement détruit). L'eau est transportée dans des canaux en terre cuite ou en pierre pour les plus gros, généralement sous terre.

L'eau étant essentielle et indispensable, toute une administration s'établie autour. Elle est aussi utilisée pour et par les animaux, si bien qu'on sait qu'il existait de grands bacs en ville, destinés à abreuver les bêtes et à les faire se baigner.

La fontaine mycénienne est l'un des plus grands vestiges aquatiques que l'on connait à Athènes. L'eau a un contexte sacré (certaines divintés sont bien sûr liées à l'eau, et on sait qu'il existait un espace dédié à Poséidon sur l'Acropole). On fait ainsi énormément d'efforts pour que tous les sanctuaires aient accès à l'eau, notamment pour les purifications et les sacrifices.


L'HABITAT A ATHENES


Certaines logis de la ville sont dits troglodytiques; c 'est à dire qu'ils sont littéralement taillés dans la pierre, et non pas bâtis à partir de bois ou de pierre (comme il se fait généralement à l'époque).

Quoi qu'il en soit, et peu importe le type d'habitat, les maisons n'étaient pourvues que de très peu de fenêtre. il existait une porte donnant sur la rue. Certaines bâtisses avaient un étage indépendant du logement du bas. On y accèdait par un escalier extérieur. Les toits étaient faits de tuiles en terre cuite.

Au rez-de-chaussée, on pouvait parfois trouver des citernes, et plus rarement, des salles de bain, ou des salles d'eau. Elles étaient d'ailleurs le plus souvent associées aux cuisines. Quant aux latrines, elles étaient peu courantes chez les particuliers.

Souvent, on retrouvait des stèles en l'honneur d'Apollon, protecteur de la maison en journée. Les maisons possédaient une cour. Celle-ci était le centre de l'habitation, et les autres pièces s'articulaient autour.

Les personnes les plus riches avaient la chance d'avoir un portier. L'accès à la propriété était reservé exclusivement aux citoyens d'Athènes. Tous les autres étaient obligés de louer: par exemple les métèques qui représentaient une bonne part de la population. Il y avait ainsi beaucoup de sans-abris.

Pour la décoration, il y avait des mosaïques ou des peintures. Mais la plupart de temps, on ne pouvait pratiquement rien observer de précis, les murs étant nus et les sols en réalité faits en terre battue. Par contre, les maisons possédaient beaucoup de mobilier. Et on s'arrangeait pour cacher la pauvreté des murs par des rideaux ou des toiles tendues. Enfin, on suppose aujourd'hui, mais c'est un détail, que des effluves d'encens étaient répandues dans toutes les pièces.