Expressionnisme Abstrait Américain

Après la Seconde Guerre Mondiale, de 1947 à 1952, beaucoup d'artistes américains souhaitent un retour à l'abstraction car il s'agit d'un langage universel qui peut traverser les frontières.

Jackson Pollock est l'un d'eux. L'infini des grands paysages va se ressentir dans ses peintures: il ne travaille pas en ville ni sur la ville, mais dans sa maison en campagne.

En 1936, Alfred Barr organise une expostion très importante au MoMa de New-York (Museum of Modern Art). Il a en effet fait l'acquisition d'oeuvres d'avant-garde très importantes en 1929. Il monte donc une exposition sur le cubisme et l'art abstrait.

Le musée d'Albert Gallatin (grand collectionneur) installé dans l'Université de New-York, le Museum of Living Art, ferme en 1943 en raison de la guerre. Il avait néanmois acheté des tableaux de Mondrian.

Dès 1920, Duchamps entretient des relations avec une mécène nommée Catherine Dreier (Les cahiers de l'Art - revue de l'Art).

Deux oeuvres sont à retenir:

Femme au miroir - Picasso, 1932: influence sur l'expressionnisme et sur Pollock. Circonvolution linéaire sur toute la surface du tableau.

Atelier Rouge - Matisse, 1911: travail de la perspective, le rouge organise l'espace.

Et deux groupes le sont aussi:

Action Painting par Pollock (1912-1956), De Kooning (1904-1997), et une influence de Picasso (1881-1973).

Color Field par Rothko (1903-1970), Newman (1905-1970): importance du jeu, retour à l'humanisme.

Ils n'ont pas fait la guerre, mais ressentent l'angoisse. Il y a un traumastime de la guerre chez les artistes: Pollock est alcoolique et Rothko se suicide.

Action Painting est créé dans les années 30, sous le mandat de Roosevelt. Ce dernier lance un programme d'aide aux artistes pour qu'ils travaillent sur des peintures murales (Federal Art Project). Il se confronte aux muralismes mexicains d'où un intérêt pour un certain primitivisme (Mexique Indien), art extra occidentaux. Le therme est créé par un critique d'art, Rosenberg, en 1952.