Noël et le Sapin d'Or de Metz

Publié le par Eowann

Deck the halls with boughs of holly, 
Fa la la la la, la la la la. 


Noël dans la plus belle ville de France, après Paris...
Noël dans le plus agréable quartier de France, après Montmartre...
Noël dans le plus beau Marché de Noël, après celui de Strasbourg...

Metz... Ville de Lumières pour les fêtes...

En attendant d'avoir l'immense plaisir de retrouver des photos de Noël à la maison, de notre sapin de Noël que j'ai moi-même fait cette année, et seul, de toutes nos décorations et de notre crèche d'extérieur, c'est avec joie et nostalgie que je vous offre des clichés de Noël à Metz.
Puisse le Marché de Noël de Lyon être un jour aussi beau que celui de Metz, Strasbourg ne pouvant être égalé en France.





Première et deuxième images: Vues des Marchés de Noël - car il y en a plusieurs - avec la Cathédrale en fond.
Troisième image: Noël devant la gare de Metz.
Quatrième image: Noël devant la mairie de Metz.
Cinquième Image: Halot de Noël surplombant la Cathédrale de Metz.

Que je regrette ce marché, ses douces odeurs de chocolat chaut, de mashmallos enrobés de chocolat fondu, ses gens si accueillants et ses stands et petites cabanes où l'on pouvait découvrir mille et une choses inutiles.
L'atmosphère était chaude, alors que la température était basse. Parfois, certains soirs, malheureusement pas tous, il neigeait. Et on achetait des bonnets de Père Noël, un à chaque année, étant vite abîmés.
Je me rappelle qu'un soir, Jonathan et Angelo avaient entourés mon père, ou Philippe, en se faisant passer pour des gardes du corps. Ils écartaient les gens, et le pire, c'est que ça marchait. On en a une vidéo. Hilarant.
Le plus souvent, on y allait en dernière minute, acheter les cadeaux qu'on avait oublié. Mais qu'est-ce que c'était bien. Et puis on devait tout de même se dépêcher de rentrer, courir pour aller chercher la voiture au Saint-Jacques, pour être à l'heure pour le premier repas, très léger. Ensuite, on partait tous à la messe, et je ne regrette sûrement pas ces messes.
Je me rappelle qu'on était tous à se bousculer dans la salle de bain pour se laver, se maquiller pour les femmes, ou faire d'autres choses. C'était le bordel, mais un si agréable bordel! Imaginez 25 personnes qui veulent toutes aller se préparer ou fignoller leur préparation 20mn avant de partir... Je vous laisse imaginer...
La messe était toujours agréable. Pourquoi? Tout simplement parce qu'elle était animée, et qu'il y avait toujours une reconstitution de la vie de Jésus, Marie, ou une fois de l'Arche d'Alliance (pas le film, évidemment). Elle finissait toujours par le traditionnel "Il est né le Divin Enfant", mais on ne ratait pas non plus "Douce Nuit", en allemand... Etrange à chanter, surtout lorsqu'on ne sait pas le parler. Vive la prononciation, mais c'était cool.
On rentrait alors. Je me rappelle qu'étant petit, je regardais le ciel tout le long du retour, espérant voir le traineau du Père Noël. Doux rêve... Les cadeaux avaient été installés par ceux qui n'allaient pas à la Metz, et les plus petits étaient couchés, car ils les ouvraient au matin.
Et là, c'était d'abord un nouvel apéro, kir et toats, bien sûr. Très bons. Puis mon grand-père prenait les paquets un à un et on les devinait. Ca durait très longtemps, mais, pardonnez l'expression, "putain que c'était super".
Sautons dans le temps de deux à trois heures. Puis on mangeait, peut-être à  minuit, et on finissait très très tard. Mais on mangeait super bien. Et rebelotte le lendemain, où c'était les huîtres, le fois gras, et le saumon (la veille, escargots, noix de saint-jacques, et fois gras aussi).

Bref, Noël d'antant, Noël à jamais dans ma mémoire. C'est triste que cette vieille tradition se soit perdue depuis maintenant deux ans. Mais mes grands-parents étant fatigués à force, je les comprends tout à fait. Cette année, nous seron bien moins, les couples alternant les Noël en famille. Mais sur le fond, le terrain change. Après Perpignan, où la chaleur était très décevante (et les citrons sur le citronnier le 25 décembre), c'est à Chasse cette année. L'ambiance à tendance à devenir de moins en moins exaltante, mais Noël reste Noël, et pour moi, c'est toujours le meilleur. Rien ne peut plomber Noël; ma propre mort n'y arriverait pas. De l'Au-Delà, je le fêterais...

A dans deux heures pour de nouvelles photos de chez moi, ou à demain.

Publié dans Joies Bigbangestes

Commenter cet article

Celestine 15/12/2008 22:06

Jviens de crée une communauté MDL, t'attend quoi pour ty inscrire?

Eowann 18/12/2008 00:39


où ca?